Posted by on 4 octobre 2018

Description de l'image Ryder-Cup-2018.png.

La Ryder Cup 2018, quarante-deuxième édition de la Ryder Cup, a lieu du 28 au 30 septembre 2018 au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, en France. Sur le parcours Albatros, réaménagé pour l’occasion, la deuxième édition organisée en Europe continentale, après la Ryder Cup 1997 en Espagne, réunit douze des meilleurs joueurs américains contre douze des meilleurs joueurs européens sur trois jours.

Tenant du titre, les Américains et leur capitaine Jim Furyk enregistrent le retour de l’ancien numéro 1 mondial Tiger Woods, absent des deux éditions précédentes. Il est accompagné de Phil Mickelson, son ancien rival gaucher. L’équipe américaine comprend également une jeune garde âgée de 25 ans composée de Jordan Spieth, Bryson DeChambeau et Justin Thomas. Triple vainqueur en majeur, Brooks Koepka s’est également qualifié tout comme le numéro 1 mondial Dustin Johnson, Rickie Fowler, Bubba Watson et Webb Simpson. Le dernier choix de Furyk s’est porté sur Tony Finau.

Sur son sol, l’équipe européenne est guidée par le capitaine Thomas Bjørn. Vainqueur de l’Open britannique, l’Italien Francesco Molinari est attendu, tout comme le numéro 2 mondial Justin Rose qui a un bilan très positif en Ryder Cup et le Nord-Irlandais Rory McIlroy, l’un des plus gros frappeurs du monde. Des huit joueurs qualifiés directement au classement, cinq d’entre eux n’ont jamais joué la compétition. Le capitaine Bjørn complète son équipe en ajoutant les expérimentés Sergio García, Henrik Stenson, Paul Casey et Ian Poulter. Les Anglais sont les mieux représentés avec cinq membres : Rose, Poulter, Casey, Tyrrell Hatton et Tommy Fleetwood.

Avantagée par une meilleure connaissance du parcours et une meilleure forme collective, l’équipe européenne remporte la Ryder Cup 2018 sur le score de 17½ à 10½, la douzième victoire de l’équipe Europe dans l’histoire de la compétition, sa sixième consécutive à domicile. La paire de Francesco Molinari et Tommy Fleetwood reste dans l’histoire de la Ryder Cup comme la première association européenne à remporter ses quatre rencontres en double.

En gagnant son duel individuel, l’Italien Molinari devient le premier golfeur européen à apporter cinq points à son équipe.

Première session : fourballs
Europe
Flag of Europe.svg
Résultats États-Unis
Drapeau des États-Unis
Rahm / Rose Drapeau : États-Unis États-Unis : 1 up Koepka / Finau
McIlroy / Olesen Drapeau : États-Unis États-Unis : 4 & 2 Johnson / Fowler
Casey / Hatton Drapeau : États-Unis États-Unis : 1 up Spieth / Thomas
Molinari / Fleetwood Drapeau : Europe Europe : 3 & 1 Woods / Reed
1 Session 3
1 Au général 3

Deuxième session : foursomes
Europe
Flag of Europe.svg
Résultats États-Unis
Drapeau des États-Unis
Stenson / Rose Drapeau : Europe Europe : 3 & 2 Johnson / Fowler
McIlroy / Poulter Drapeau : Europe Europe : 4 & 2 Watson / Simpson
García / Norén Drapeau : Europe Europe : 5 & 4 Mickelson / DeChambeau
Molinari / Fleetwood Drapeau : Europe Europe : 5 & 4 Spieth / Thomas
4 Session 0
5 Au général 3

Troisième session : fourballs
Europe
Flag of Europe.svg
Résultats États-Unis
Drapeau des États-Unis
García / McIlroy Drapeau : Europe Europe : 2 & 1 Finau / Koepka
Casey / Hatton Drapeau : Europe Europe : 3 & 2 Johnson / Fowler
Molinari / Fleetwood Drapeau : Europe Europe : 4 & 3 Woods / Reed
Poulter / Rahm Drapeau : États-Unis États-Unis : 2 & 1 Thomas / Spieth
3 Session 1
8 Au général 4
Quatrième session : foursomes
Europe
Flag of Europe.svg
Résultats États-Unis
Drapeau des États-Unis
Stenson / Rose Drapeau : Europe Europe : 2 & 1 Johnson / Koepka
García / Norén Drapeau : États-Unis États-Unis : 3 & 2 Watson / Simpson
Molinari / Fleetwood Drapeau : Europe Europe : 5 & 4 Woods / DeChambeau
Poulter / McIlroy Drapeau : États-Unis États-Unis : : 4 & 3 Spieth / Thomas
2 Session 2
10 Au général 6

Cinquième session : individuel
Europe
Flag of Europe.svg
Résultats États-Unis
Drapeau des États-Unis
Rory McIlroy Drapeau : États-Unis États-Unis : 1 up Justin Thomas
Paul Casey Égalité Brooks Koepka
Justin Rose Drapeau : États-Unis États-Unis : 3 & 2 Webb Simpson
Jon Rahm Drapeau : Europe Europe : 2 & 1 Tiger Woods
Tommy Fleetwood Drapeau : États-Unis États-Unis : 6 & 4 Tony Finau
Ian Poulter Drapeau : Europe Europe : 2 up Dustin Johnson
Thorbjørn Olesen Drapeau : Europe Europe : 5 & 4 Jordan Spieth
Sergio García Drapeau : Europe Europe : 2 & 1 Rickie Fowler
Francesco Molinari Drapeau : Europe Europe : 4 & 2 Phil Mickelson
Tyrrell Hatton Drapeau : États-Unis États-Unis : 3 & 2 Patrick Reed
Henrik Stenson Drapeau : Europe Europe : 5 & 4 Bubba Watson
Alexander Norén Drapeau : Europe Europe : 1 up Bryson DeChambeau
Session
17½ Au général 10½

 

 

Victoire européenne

Après trois jours de compétition, l’équipe européenne l’emporte sur le score de 17½ à 10½. Ce succès est l’un des beaux succès de l’histoire de l’équipe européenne. Chacun des douze joueurs européens ont apporté au moins un point à son équipe. Porté par des supporteurs heureux, Tommy Fleetwood célèbre pendant de longues minutes son premier succès dans la compétition pour le débutant anglais. Devant la tribune principale, les Européens sont à la fête en attente la fin de la dernière partie d’individuel, enchaînant clapping, ovations et accolades. Célébré comme un joueur de football, Francesco Molinari exprime que ce succès signifie plus pour lui qu’une victoire dans un tournoi majeur. Vedette de l’équipe européenne, Molinari a disputé et remporté cinq matchs dans cette édition 2018, devenant le premier européen à réaliser cet exploit. Heureux comme rarement, l’Anglais Ian Poulter, surnommé le «facteur », se déguise en boîte aux lettres dans la célébration.

Annoncée comme une Dream Team, une équipe de rêve, l’équipe américaine déçoit. Les choix du capitaine Jim Furyk sont critiqués, notamment le pari d’avoir sélectionné Phil Mickelson qui est apparu vieillissant et n’a apporté aucun point à son équipe. Deux des trois autres choix n’ont pas rapporté un point eux aussi : Bryson DeChambeau et Tiger Woods. Furyk a également cassé la paire précédemment victorieuse de Patrick Reed et Jordan Spieth pour laisser jouer Spieth avec son ami Justin Thomas, laissant Reed mécontent et perdu sur le parcours,. En retrait sur le parcours, Furyk, à l’image de son équipe, a montré des lacunes dans la communication.

 

 

 

 

 

 

 

Posted in: Générale

Comments

Be the first to comment.

Leave a Reply


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*